Les jeux vidéo musicaux, pomme de discorde pour les maisons de disques et les éditeurs


Les maisons de disques ne veulent pas payer

Depuis l’année dernière avec la sortie du jeu Guitar Hero III, Activision (éditeur du jeu) a fait revivre une franchise sur la mauvaise pente. Ce succès n’a pas été bénéfique que pour l’éditeur du jeu, mais aussi pour les maisons de disques (les majors). En juillet dernier, un nouvel opus de la série est sorti sous le nom de Guitar Hero : Aerosmith.

Les chiffres ont montré que le jeu vidéo avait boosté les ventes de disc du célèbre groupe de rock. Quelques semaines plus tard, la Warner Group Music (une majors américaine) déclarait que les éditeurs de jeux vidéo musicaux ne payaient pas assez pour les droits liés aux musiques.

Cette semaine, Activision répond en expliquant que si les jeux continuent à générer autant de ventes pour les artistes, alors les majors devront payer pour mettre les titres dans les jeux.

Au lieu de s’entendre et d’entretenir une relation de partenaires commerciaux, les majors et les éditeurs pourraient bien finir devant la justice.

Affaire à suivre…

Publicités

Une réflexion sur “ Les jeux vidéo musicaux, pomme de discorde pour les maisons de disques et les éditeurs ”

Poste un commentaire et réagis à l'article !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s